28 oct. 2015

"Nymphéas Noirs" de Michel Bussi




Titre: Nymphéas Noirs
Auteur: Michel Bussi
Editions: Presses de la Cité
Edition lue: Pocket
Année de parution: 2010
Nombre de pages: 493
ISBN: 978-2-266-22237-2


Quatrième de couverture.
Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent: l'une, les yeux couleurs nymphéa, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...

Ce roman a reçu cinq prix littéraires en 2011.


Mon avis.

Voici le deuxième livre que je lis de Michel Bussi. J'avais adoré le premier "Un avion sans elle" et sans mettre de suspense (de toute façon, ça va se sentir à la première ligne!!), je peux vous dire que j'ai eu un coup de coeur pour "Nymphéas Noirs" :D

J'ai adoré tout.

C'est même compliqué pour moi de vous expliquer ce qui m'a tant plu, parce que tout m'a plu!! J'ai tout adoré, de l'écriture aux personnages, de l'intrigue à l'humour de la narratrice, du cadre de Giverny aux détails sur la peinture... (Je vous avais dit que ça allait se sentir :,7: ).
Je ne vous parle même pas de la fin que j'ai trouvé grandiose, spectaculaire, inattendue et juste parfaite!!!!

Reprenons un peu plus calmement (Oui parce que trop d'emballement là :P ).

J'ai été tout de suite plongée dans le roman par ce début que je trouve magistral et qui apporte tant de promesses qui n'ont pas été déçues!! La présentation de ces trois femmes, celles que nous suivons tout le long de l'intrigue est juste parfaite! Cela donne le ton du livre, sème déjà le trouble pour la lectrice que j'étais: "Mais la règle était cruelle, une seule d'entre elles pouvaient s'échapper. Les deux autres devaient mourir. C'était ainsi." (Mais woah!! Quelle entrée en matière!!! En plus, comme je savais que c'était la vieille qui survivait (logique c'est elle qui raconte :,7: ), j'étais déjà frustrée de voir Fanette mourir :no: )
Je dois avouer que c'est la première fois que je lis un livre auquel j'ai accroché comme cela avec les deux premières pages. Je voulais savoir la fin avant même de le lire (mais j'ai résisté à laisser traîner mon oeil :cheers: ).

Une intrigue très bien ficelée, des personnages très attachants j'ai trouvé, peut-être un peu caricaturaux pour certains (mais c'est pour donner au moins quelque chose de négatif: la perfection n'existe pas :P) mais cela ne m'a pas empêché de m'attacher à eux et de les apprécier. 
J'ai adoré Fannette, détesté Stéphanie Dupain et été très amusée par la vieille qui raconte et toutes ces petites touches d'humour (non mais c'est une championne, j'adore!!!). Ca donne beaucoup de légèreté au roman et puis ce n'est pas des touches d'humour pour faire genre mais au contraire, à chaque fois ça fait mouche, toujours bien trouvé!
L'inspecteur m'a aussi beaucoup amusé, Laurenç Sérénac, complètement fou!! Et j'ai beaucoup apprécié le duo qu'il formait avec Sylvio Bénavides, tout en contraste mais plutôt efficace.

Je ne parlerai pas plus de l'intrigue pour ne pas trop en dévoiler, je ne voudrais pas gâcher le plaisir des prochains lecteurs de cet ouvrage.


Pour résumer, un coup de coeur!! Pur, simple et véritable! Je relirai du Michel Bussi, cela est sûr :D

"Evolutis - Tome 1: De chair et de sang" de Christie Bronn


Titre: Evolutis - Livre 1: De chair et de sang
Auteur: Christie Bronn 
Editions: Editions de la Reine
Parution: 15 juin 2015
Format: Papier ou ebook

Lu pour ma part sous format ebook.

Quatrième de couverture.
2033, Ebola a ravagé notre monde. Les Evolutis protègent ce qui reste de l’humanité.
Traquée, Emma doit lutter pour sa survie et contre elle-même. Son sang est la clé.
Dans sa fuite solitaire, elle rencontre Ian qui lui fait entrevoir ce qui peut la sauver ou la détruire : l’espoir.
Ami ou ennemi ?
Tiraillée dans sa chair et son sang, elle devra choisir.

Christie change aujourd’hui de registre et signe son deuxième roman, une dystopie palpitante qui ne manquera pas de vous séduire.


Mon avis.

Je veux la suite!!!! Je pense que ça résume au mieux mon avis: je veux connaître la suite de cette histoire palpitante et passionnante.

Après un début un peu difficile, où j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, j'ai eu beaucoup de mal à poser le livre et l'ai dévoré presque d'une traite avec avidité.
Le début a été un peu compliqué de mon côté parce que je ne me souvenais plus de la quatrième de couverture et je me suis lancée dans le livre sans savoir vers où j'allais, et de ce fait, c'est toujours un peu difficile.

J'ai donc dévoré ce livre qui a su me passionner mais pas sans m'être énervée quelques fois contre l'auteur... Il y a dans ce livre, tous les éléments classiques des livres de ce genre et du coup, j'ai trouvé ça trop facile, voire trop redondant avec d'autres livres.
Nous retrouvons la jeune fille qui doit se débrouiller toute seule, sans famille, avec un sacré caractère et qui tombe bien évidemment sous le charme du premier garçon qui passe.
Ce garçon, mystérieux et difficile à cerner, il a tout ce qu'il faut pour que les filles tombent raides dingue de lui, la lectrice aussi (j'ai un faible pour ces jeunes hommes mystérieux!!)
Un futur apocalyptique où l'humanité est en danger et où des hommes puissants découvrent de nouveaux procédés pour sauver cette humanité en péril avec des contre-parties pas forcément intéressantes pour notre héroïne.

Bref, c'est le schéma classique des livres de ce genre et de ce fait, ça m'a un peu agacée... Je crois surtout que ce qui m'a agacée c'est que ça marche! J'adore ce style, j'adore tout simplement. Même si c'est toujours le même schéma, ça marche systématiquement avec moi et je deviens rapidement accro.
Je suis une adolescente au fond de moi et tous ces livres ne peuvent que me plaire.

A côté de ça, j'ai beaucoup aimé le fait que ce livre soit écrit à la première personne, permettant de suivre entièrement Emma, de se fondre dans ses pensées et d'apprendre à la connaître de bout en bout. J'avoue que j'aurais bien aimé aussi me glisser dans les pensées de Ian mais il ne faut pas être trop gourmande!!
Par contre, le problème de cette première personne c'est que par moment, il y a beaucoup de redites... Emma ressent la même chose par rapport à Ian pendant un long moment et du coup, j'ai eu envie de la claquer cette jeune fille pour qu'elle se ressaisisse. Cela se retrouve moins dans la deuxième partie du livre mais toute la première partie, cela a été un peu lourd finalement à la lecture.

Pour les personnages, comme souvent, l'héroïne m'a agacée; en plus nous sommes dans sa tête avec elle, donc autant dire que je n'ai pas été très tendre avec elle. Malgré tout, il est facile de s'attacher à elle, vu son passé, son présent et ce futur sombre qui s'annonce pour elle (non je ne dévoile rien du tout, c'est le style du livre qui veut ça Razz).
Que dire de Ian? Et bien comme je l'ai dit précédemment, j'aurais aimé être dans sa tête pour mieux le comprendre, mieux le cerner et être encore plus accro à lui.
Même les personnages secondaires sont intéressants vu par les yeux d'Emma et ne sont pas fades, bien au contraire.

L'écriture de l'auteur est simple (le style à la première personne qui veut ça) mais ultra efficace. Pas de fioritures inutiles qui alourdiraient le récit. La plume va à l'essentielle, fait passer merveilleusement bien les multiples sentiments de notre héroïne et c'est ce qui fait une grande partie de la réussite de ce livre.

L'histoire quant à elle est légèrement flippante. Je déteste tous ces livres qui parlent d'un futur angoissant: je suis une tapette et du coup cela me fait peur d'imaginer que cela pourrait être possible. Mais malgré ça, j'en lis beaucoup et j'adore très souvent; celui-là ne fait pas défaut.

Je crois que mon avis commence à être un peu trop long et que j'ai perdu les trois quarts des lecteurs d'avis: je vais m'arrêter là.

J'ai adoré tout simplement ce livre et me jetterait sur la suite dès qu'il sortira (j'espère dans pas trop longtemps affraid).
Je remercie les Editions de la Reine et le forum PartageLecture pour cette très belle découverte drunken



"La Marque de Windfield" de Ken Follett


Titre: La Marque de Windfield
Titre original: A dangerous fortune
Auteur: Ken Follett
Traducteur: Jean Rosenthal
Editeur original: Laffont
Editeur de mon livre: Le livre de poche
Pages: 630
ISBN: 978-2-253-13909-6

Quatrième de couverture:
L'auteur del'inoubliable fresque des Piliers de la Terre nous emmène ici au cœur de l'Angleterre Victorienne.
En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d'un accident au cours duquel l'un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment accidentelle? Ce drame va marquer à jamais les destins d'Edward, riche héritier d'une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, et de Micky Miranda, fils d'un richissime Sud-Américain.
Autour d'eux, des dizaines d'autres figures évoluent, dans cette société où les affaire de pouvoir et d'argent, de débauche et de famille se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité...

Mon avis.
Quel plaisir!

Je n'ai pas lu beaucoup de livres de Ken Follett mais c'est avec un plaisir fou que j'ai dévoré ce livre qui contient tout ce que j'aime: l'époque, des personnages hauts en couleur, des intrigues dans tous les sens, la lutte pour le pouvoir et puis quelques intrigues amoureuses pour couronner le tout.

J'ai adoré la façon dont l'auteur a traité les personnages, avec plusieurs narrateurs pour mieux comprendre chacun, rentrer dans leurs pensées les plus intimes et s'attacher ou pas d'ailleurs.

J'ai adoré détester les méchants, prier pour qu'ils ratent leurs intrigues insensées.
J'ai adoré aimer les gentils, prier pour qu'ils s'en sortent face à tout ce qui se dresse sur leur chemin.

J'ai adoré l'écriture de cet auteur, plume sublime qui sait rendre les descriptions passionnantes, les actions haletantes et le suspense insupportable.

J'ai adoré l'époque si bien décrite, retrouver les costumes et coutumes d'avant, de ce pays qu'est l'Angleterre et qui me fascine déjà.

J'ai adoré ne pas avoir envie de poser le livre, de maudire les heures où il fallait aller au travail.

J'ai adoré Hugh, mon personnage préféré au niveau masculin, mais cela est dû à l'auteur bien évidemment.

J'ai adoré Augusta, une superbe méchante, si belle dans son rôle si complexe, femme et mère insatisfaite.

J'ai tout simplement adoré ce livre pour toutes ses facettes, pour ces bons moments que j'ai passé avec lui, dans le train, dans l'herbe, sur mon canapé, bref partout le temps de le dévorer comme il se doit.

J'adore tout simplement Ken Follett.

Je ne peux que le recommander!!  Un coup de coeur!!

"Le chant d'Achille" de Madeline Miller




Titre: Le chant d'Achille
Titre original: The song of Achille
Auteur: Madeline Miller
Traduit de l'anglais par: Christine Auché
Editions: Rue Fromentin
Collection: Pocket
Nombre de pages: 471
ISBN: 978-2-266-25243-0




Quatrième de couverture.
Ce ne sont que des enfants: Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible.
Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.




Mon avis.
Un coup de coeur, un livre délicieux à livre, que j'ai dévoré en peu de temps. Un énorme merci à Pocket et PartageLecture pour ce partenariat 
I love you


J'ai toujours aimé la mythologie, les dieux et déesses grecques ou romaines, je ne suis pas compliquée et malgré cette adoration de ma part pour ce sujet, je n'ai jamais lu beaucoup de livres, si ce n'est l'Iliade et l'Odyssée au collège/lycée.
Je connais donc les personnages principaux de cette guerre de Troie, je connais le déroulement de la guerre de Troie (en plus j'ai vu le film avec Brad Pitt 
drunken ) mais je me suis rendue compte à la lecture de ce livre que j'étais plutôt ignare en la matière.


Je ne connaissais pas Patrocle 
Shocked


C'est donc accompagné par une délicieuse plume que je me suis mise à la découverte de ce jeune grec, Patrocle, et de sa jeunesse quelque peu mouvementée et par la suite de sa rencontre avec Achille. J'ai dévoré entièrement le livre, des débuts inconnus jusqu'à la fin connue et attendue. J'ai trouvé tellement juste et fine l'écriture de Madeline Miller pour décrire la relation qui lie les deux hommes, tout en pudeur, toute en justesse, rendant cette relation tellement intense, forte et belle.


Cette même plume qui nous conte les horreurs de la guerre de Troie, la colère et la folie des hommes, la fureur des sentiments, la puissance des différentes personnalités. Ces hommes, les dieux, un demi-dieu... Achille est tellement majestueux vu par les yeux de Patrocle que j'en suis presque tombée amoureuse (comment, ce n'était pas déjà le cas? Non j'ai toujours préféré Ulysse, je ne sais pas pourquoi 
Rolling EyesLaughing ).
J'ai pris énormément de plaisir de retrouver tous ses personnages que je connais et qui sont décrits avec tellement de précision: Ménélas, Agamemnon, Ulysse, Hector et tant d'autres.


Je ne sais pas trop quoi dire sur ce livre tellement que je l'ai apprécié. Tout m'a plu, de l'écriture à l'histoire, des émotions ressentis aux actions décrites, toutes les péripéties vécues par nos deux "héros" et finalement, la vision de Patrocle de toute cette histoire.
J'avoue avoir regardé sur internet pour savoir si ce personnage n'était qu'invention de l'auteur ou non... Et bien non, Patrocle fait bien parti de cette mythologie et je remercie Madeline Miller de l'avoir mis en lumière; personnage de l'ombre si important finalement.


Un véritable coup de coeur mais je crois que je l'ai déjà dit 
drunkenI love you




"Les immortelles" de Makenzy Orcel

Titre: Les immortelles
Auteur: Makenzy Orcel
Editions: Points
Date de parution: 14/11/2014
Nombre de pages: 144
EAN: 9782757835845

Quatrième de couverture.
Mon nom, c’est la seule intimité qui me reste. Peu importe comment je m’appelle. Moi, je raconte. Toi, l’écrivain, tu couches sur le papier, tu transformes. En échange, tu me feras tout que tu veux. Tu écriras notre histoire, celle des prostituées de la Grande-Rue. Tu parleras de la petite, disparue dans le tremblement de terre. Tu diras nos douleurs, nos souvenirs. Tu nous rendras immortelles.

Makenzy Orcel est né en 1983 à Port-au-Prince. Les Immortelles est son premier roman. Il a été écrit au lendemain du tremblement de terre qui a secoué Port-au-Prince pour dire la folie de vivre malgré l’épouvante autant que pour livrer le plus insolent témoignage face à l’apocalypse.

Mon avis.
134 pages pour raconter la violence d'un monde.

134 pages pour faire éclater la colère et l'impuissance.

134 pages pour que trois femmes parlent d'une seule femme: une fille, la petite.

134 pages pour un tremblement de terre, un tremblement de vies.

134 pages d'une écriture affamée, arrachée des tripes, vomie presque sur le papier pour ne pas oublier et montrer aux autres, aux lecteurs.

134 pages d'une impression d'urgence, de besoin de raconter cette Grande-Rue et ces vies, de parler de ces prostituées qui font le monde mais sont oubliées, trop rapidement.

134 pages d'une lecture rapide, d'une traite presque, à ne pas pouvoir détourner les yeux, à essayer de comprendre les rôles de chacun et surtout le message transmis pour ne pas passer à côté de cette lecture.

134 pages pour raconter la petite, la vie de prostituée, les différences, la lecture, les besoins des hommes, la BMW rouge, les bordels, ...

134 pages de vulgarité parfois gênante pour la lectrice, mais qui comprend que cela ne pouvait être écrit autrement, parce que c'est ce monde là qui est raconté et pas un autre: un monde fait de violence et de vulgarité, de sexe mais pas d'amour.

134 pages à se demander quelle critique faire à la fin pour rendre hommage au livre.

134 pages à essayer de comprendre ses sentiments face à ce récit, finalement émouvant.

134 pages de petits paragraphes, de petits chapitres qui font le rythme, servent la plume de l’auteur et qui font tout et qui font rien.

134 pages pour voté « Apprécié » parce que la lecture a été appréciée mais pas plus parce que la lectrice s’est rendue compte qu’elle préférait la fiction à la réalité : il est plus facile de fermer les yeux et d’oublier après coup.

134 pages à être dérangée et à être obligé d’ouvrir les yeux pour regarder cette réalité en face, à souffrir avec les protagonistes.

134 pages et des remerciements aux Editions Points et au forum PartageLecture, parce qu’il n’y a pas de regrets à cette lecture et que la découverte fut intéressante.





21 oct. 2015

Billet d'humeur #1

Petit billet d'humeur pour ce mercredi matin!

Après une baisse de rythme et de motivation pour mes lectures, j'ai enfin terminé un livre et j'y ai pris beaucoup de plaisir!!!

"Nymphéas Noirs" de Michel Bussi, un bonheur de lecture!! J'ai déjà lu un livre de lui "Un avion sans elle" que j'avais déjà adoré, même chose pour celui-là! Michel Bussi est donc un auteur que je vais suivre de près. Ca tombe bien, ma mère m'a prêté un autre livre de lui "N'oublier jamais".

Je ne vais le commencer tout de suite, j'ai d'autres lectures qu'il faut que je lise avant. Le prochain sur la liste est "L'ascendant" d'Alexandre Postel, prêté par une collègue suite à notre soirée lecture (mais oui je vous parlerai de mes soirées lecture!!! Soyez patients!!). Il faut donc que je le lise avant le 29 octobre, date de la prochaine réunion!

Je continue toujours mes 30 minutes de lecture non fiction par jour. Je me tâte juste sur le livre à lire!! J'ai repris un livre sur l'hypnose (Mais rassurez-vous, je ne peux rien vous faire à travers un écran ^^) mais je n'ai pas trop la tête à lire ça en ce moment... Je pense que je vais reprendre "J'arrête de râler!" de Christine Lewicki offert par mon homme il y a déjà un moment!! Ca me fera du bien en ce moment ^^


Voilà pour mon humeur de ce matin, plutôt positive :-P

18 oct. 2015

"Le livre de Perle" de Timothée de Fombelle



Editions: Gallimard
Collection: Grand format littérature
Série: Romans Ado
Date de parution: 06 novembre 2014
Nombre de pages: 304
ISBN: 978-2-07-066293-7
Couverture de: Jeffrey Fisher 


Quatrième de couverture.
Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus.
Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr.
Pris au piège de notre Histoire,
Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie
pour trouver le chemin du retour?


Mon avis.

J'ai été complètement perdue à la lecture de ce livre!!! Le début entrecroise plusieurs histoires et j'avoue n'y avoir rien compris pendant presque la première moitié du livre. Je ne savais pas qui était qui, dans quel monde, bref, un beau cafouillage pour le début. De ce fait, j'ai eu un peu de mal à me mettre dans l'histoire et j'ai passé pas mal de temps à essayer de bien comprendre. Du coup, je pense que je suis passée complètement à côté du début, ce qui entraîne forcément un avis mitigé sur ce livre.


Une fois réglé mon problème de compréhension, j'ai plongé toute entière dans l'histoire et y ai pris beaucoup de plaisir. Les personnages sont bien travaillés, nous apprenons à les connaître au fur et à mesure des pages, nous découvrons leurs histoires chapitre après chapitre. Il est très facile de s'attacher à certains d'entres eux, comme d'en haïr quelques autres.
Nous suivons les personnages dans les deux mondes, le leur et puis le notre ce qui nous permet de mieux comprendre tous les tenants et aboutissants de la quête de Joshua Perle.


Il y a tout le côté fantastique qui est plaisant mais également des passages de la première guerre mondiale, moins faciles à lire; des moments sucrés dans un magasin de guimauves où j'aurais bien aimé m'arrêter en acheter. Il y a cette course folle, course contre la monde dont j'ai compris le sens qu'à la fin, complètement perdue finalement presque tout le long du livre.


Mais bizarrement, malgré tout ça, j'ai apprécié la lecture. Il y a un petit côté tendre dans ce livre qui n'est pas déplaisant. Le mélange aussi du fantastique et de notre monde est également très appréciable.


Je ne saurais pas quoi dire de plus sur ce livre parce que je ne sais pas réellement ce que j'en pense. Ca a été un bon moment de lecture, je vais m'arrêter là.

"La Légende de Kerfite - Tomes 1 et 2" de Benjamin G. et Yvan Postel




Tome 1 - Le manuscrit
ISBN: 978-3944812618
Nombre de pages: 47 planches couleur
Sortie le: 3 février 2014


Tome 2 - Destinée
ISBN: 978-3958580404
Nombre de pages: 47 planches couleur
Sortie le: 27 avril 2015


Présentation de l'éditeur - Tome 1.
Targ et Daric sont deux jeunes frères nimbos de la tribu Kaasico, installée dans les grottes de Gramatta.
Un jour, en rangeant des affaires de leur grand-père le Chef Smohal, ils découvrent un vieux manuscrit qui, d´après les dires du vieux fou du village, les aidera peut-être à sauver leur peuple de la malédiction de la Légende de Kerfite et des terribles créatures appelées Ikokoys.
Ils s´engagent alors dans un périple à travers leur monde glaciaire qui les mènera sur un chemin inattendu…


Présentation de l'éditeur - Tome 2.
- "Tu dois  ramener la lumière...
- C´est ta destinée ! "

Prévue en 2 tomes, La légende de Kerfite est une bande dessinée pleine d´action et de rebondissements.
Benjamin G et Yvan Postel donnent vie à un monde original aux créatures attachantes, et nous entraînent avec talent et humour dans les mystérieuses aventures de Targ et Daric.




Mon avis.

C'est la première fois de ma vie que je lis une BD sur tablette et j'avoue que je n'ai pas apprécié cette lecture là. Je lis régulièrement des livres sur liseuse sans que cela ne me perturbe mais là, je n'ai vraiment pas apprécié ce support.


La question que je me suis posée tout le long de la lecture de ces deux tomes, c'est: "A quel public est-ce adressé?", je n'ai pas trouvé la réponse, j'ai peut-être mal cherché, j'avoue. 
Je crois que je ne suis pas la cible privilégiée pour cette bande dessinée, je pense même qu'elle s'adresse plutôt à des enfants. J'ai trouvé l'écriture et les dialogues, très simples, presque trop simples, finalement pas à ma portée pour que j'apprécie.
Les différentes actions et péripéties qui arrivent à nos deux héros m'ont paru très rapides, parfois presque trop. Est-ce lié au fait que j'ai lu très rapidement ces bandes dessinées, je ne sais pas mais j'ai été finalement déçu que toute l'histoire n'ait pas été plus développée et l'action peut être un peu moins lente pour mieux l'apprécier. 
Peut-être qu'il aurait fallu faire cette histoire en trois tomes pour permettre de mieux la savourer.


Au niveau du graphisme, je l'ai trouvé assez sombre et du coup un peu en décalage par rapport à l'écriture que j'ai trouvé très simple. Les héros et le clan des gentils sont très bien dessinés, j'ai aimé ce côté nounours mais le côté des "méchants", je les ai trouvé trop sombres. Les dessins sont presque violents et comme je me suis imaginée les bandes dessinées pour les enfants, j'ai trouvé ça trop dur. Après j'ai un petit côté surprotecteur envers nos chers têtes blondes et n'ayant pas d'enfants encore, je peux me tromper sur ce qu'ils peuvent voir et apprécier.


Finalement je ressors déçue de cette lecture. J'ai vraiment eu l'impression de ne pas être la bonne cible et du coup de ne pas avoir pu apprécier ces deux bandes dessinées à leur juste valeur.
J'aime beaucoup les idées qui ressortent, l'histoire en elle-même est bonne mais je l'ai trouvé trop rapide, limite bâclée. 
Peut-être est-ce aussi la lecture sur tablette qui m'a gâchée la lecture, j'avoue avoir lu très très vite, presque trop vite mais la tablette se prête à une lecture très rapide. Je suis peut être passée à côté de ces bandes dessinées pour ça.


Dans tous les cas, je remercie chaleureusement Nats Editions et le forum PartageLecture pour ce partenariat!!

"Les enfants sauvages" de Louis Nowra



Editeur: Pocket (03/2015)
ISBN: 978-2-266-255059
Nombre de pages: 166

Quatrième de couverture.
C'était une journée de jeux et de plaisirs pour Hannah et son amie Becky. Mais une terrible tempête éclate et les deux fillettes se retrouvent seules, perdues au cœur du bush de Tasmanie. Livrées à elles-mêmes; elles doivent leur survie à un couple de tigres, qui les observe et leur vient en aide. Intrépide et confiante, Hannah n'hésite pas à suivre les félins et entraîne Becky avec elle. Désormais, elles vivront dans une tanière et feront l'apprentissage d'une vie primitive: les souvenirs de la civilisation s'estompent, l'instinct reprend ses droits. Et parfois l'humanité est plus sauvage que la nature elle-même...

« Un conte bouleversant. »
ELLE
« Une lecture puissante. »
The Guardian
« Une histoire de survie passionnante et émouvante. »
Publishers Weekly

Mon avis.
Dans un premier temps, je tiens à remercier chaleureusement les Editions Pocket et le forum PartageLecture pour ce partenariat.


J'ai souvenir d'une histoire lue lorsque j'étais une enfant qui m'avait énormément marqué, cela devait être dans un "J'aime lire". C'était l'histoire d'un enfant sauvage, Victor il me semble, ayant vécu au milieu de je ne sais plus quelle sorte de bêtes et qui revenait à la vie normale. Je ne me rappelle que de très peu de détails mais cette histoire m'avait déjà fascinée à l'époque et le thème continue de m'intéresser.
C'est donc tout naturellement que j'ai postulé pour ce partenariat qui m'intéressait grandement.


C'est un livre que j'ai lu en très peu de temps et je ne m'y attendais même pas. Je suis arrivée à la fin et la première pensée que j'ai eu c'est: "déjà?" Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer et j'ai adoré cette histoire si prenante.


L'écriture est simple, très simple, c'est même de l'écriture orale, la construction grammaticale n'étant pas parfaite mais cela ne dérange en rien la lecture, et à mon avis c'est ce qui la rend si facile et rapide. J'ai eu l'impression que Hannah m'a parlé tout le long du livre, me racontant son histoire comme chuchotée à mon oreille. Je me voyais assise, par terre évidemment, avec elle sur une véranda dans sa maison au bord de la rivière.


Je me suis laissée entraînée par ses mots simples qui me racontaient son histoire, ce qu'elle avait vécu et comment elle l'avait vécu. Cette vie qui bascule en l'espace d'une tempête, où tout est remis en question et où elle a du faire confiance à son instinct.
Nous la découvrons petite fille intrépide, prête à tout pour survivre, entraînant avec elle Becky, son amie plus sage et plus inquiète. Cette rencontre avec la nature, avec les tigres, loin de la civilisation, loin de tout ce qu'elles ont connu, a un côté fascinant. Tout au long de leur histoire, nous ne pouvons nous empêcher de nous demander: "Et si cela m'était arrivée, comment aurais-je réagi?". Et puis il y a aussi ce petit sentiment presque gênant, la jalousie. Être adopté par des animaux sauvages, cela doit être une expérience tellement forte, tellement unique que oui, il est possible de jalouser ces deux jeunes filles qui n'ont rien demandé à personne.


Les filles finissent par disparaître, remplacées par de petites créatures sauvages ne parlant plus, comme des petits tigres de Tanzanie. Et puis de nouveau une nouvelle vie qui bascule, les repères qui disparaissent, tout ce qui semblait normal, redevient anormal. Il y a énormément de violence dans ce récit, violence des sentiments, des actes de chasse, de pêche même et puis la violence des actions humaines.
Cela bouscule tout ce qui nous semble logique et nos sentiments s'en retrouvent à l'envers.
J'avoue que j'aurais aimé, préféré que ces deux petites filles finissent leur vie avec les tigres, leurs parents adoptifs, loin de cette civilisation inutile finalement.


Les changements de vie ne se font pas sans difficultés et laissent des traces, toujours. Les enfants sont si malléables qu'il leur est naturel de s'adapter à chaque situation mais devenu un peu plus grand, cela devient un cauchemar.


J'ai été tout de même un peu choqué par les scènes de violence, pas tant les parties de chasse des tigres mais surtout celles des humains. J'ai eu des sentiments de colère et de dégoût, comme cette petite fille Hannah devenue bête. Il est vrai que cela fait partie de notre histoire et à l'époque cela était naturel et logique mais à voir les situations inversées, tout cela ne devient que cruauté gratuite. J'ai largement préféré les animaux dans ce livre que les humains, excepté notre petite héroïne malgré elle Hannah.
J'ai beaucoup moins apprécié Becky, peut être tout simplement parce que ça n'aurait jamais pu être une copine si je l'avais croisé dans la vie réelle; je me serais plus facilement liée d'amitié avec Hannah et son côté un peu sauvage (voire très sauvage).


Il n'y a pas de longueurs dans ce livre, je dirais même qu'il est parfaitement équilibré. Je ne me suis pas ennuyée, n'ai pas vu passé les pages et ai presque été déçue à la dernière page.
Ce n'est pas un coup de coeur, car il me manque une petite étincelle, un petit quelque chose qui fait que Woah! mais c'est un livre qui est et restera très apprécié.



Encore merci aux Editions Pocket et au forum PartageLecture qui ont permis cette rencontre drunken





"Un avion sans elle" de Michel Bussi


Paru le 7 mars 2013 chez Pocket.


Quatrième de couverture.

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...


Mon avis du 18 mai 2015.

"Un avion sans elle"... J'adore ce titre. J'adore ce jeu de mot et il correspond tellement bien au livre que je le trouve parfaitement bien trouvé.
J'avoue que c'est à cause de ce titre qu'il me faisait de l'oeil à chaque fois que je passais dans un rayon de livres dans les magasins. Il s'est retrouvé entre mes mains grâce à ma mère qui l'a acheté et du coup, elle me l'a prêté pour mon plus grand plaisir. En plus de cela, il faisait parti de la liste des livres pour le Challenge PartageLecture 2014/2015, que demander de plus?


C'est un livre que j'ai adoré malgré l'écriture simple et sans fioritures de l'auteur, il va droit au but et j'aime ce style de livre, assez réel finalement puisque tout demeure à notre portée.
Bien que les noms des personnages soient étranges: Crédule, Malvina, cela ne m'a absolument pas gêné.


J'ai beaucoup apprécié de suivre l'histoire en temps réel dans le présent et les retours dans le passé avec la lecture du journal de ce détective. Cela permet d'avoir une meilleure approche de l'histoire et de vouloir comprendre et tout savoir. Le suspense à chaque fois que l'époque change et la frustration aussi de ne pas savoir tout de suite. J'aime beaucoup.


J'ai trouvé les personnages fascinants... Etudiant en ce moment la psychologie, j'ai retrouvé certains aspects de mes cours et j'aurais presque aimé que les personnalités soient plus creusés encore, en apprendre encore plus. C'est impressionnant de voir les dégâts qu'une histoire telle que celle-là peut faire sur des êtres humains, surtout les plus démunis, les plus faibles face à cela.
J'ai beaucoup apprécié Marc et ce tiraillement qui le déchire, ne sachant sur quel pied danser ni comment se comporter. Tous ses questionnements qu'un jeune homme de son âge peut avoir mais encore plus dans sa situation. Il suit son instinct et j'aime beaucoup ça.
Le personnage de Malvina est le personnage le plus intéressant de ce livre, sa folie est juste fascinante, je reprends ce mot encore une fois désolée.


Le fossé entre les deux familles ne m'a pas choqué de trop de clichés justement parce que pour vivre un peu cela au quotidien, ça peut réellement se passer comme cela avec ce mépris des plus fortunés pour les plus pauvres et inversement. C'est peut être tiré un peu trop à l'extrême mais rien que je trouve irréaliste.


L'histoire est peut être un peu lente par moment, quelques longueurs mais cela suit les péripéties des personnages avec cette accélération magistrale sur la fin et les révélations tant attendues. J'avais deviné certaines solutions, pas toutes et j'ai bien été bernée par l'auteur. Chapeau à lui.


J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre, j'ai même oublier de préparer à manger n'ayant pas vu l'heure passée et je garde un excellent souvenir de ce livre. Je ne connaissais pas cet auteur avant et je suis sûre de lire au moins un autre de ses livres pour confirmer ou non cette première impression.